25 octobre 1981

J015 - Aller-retour Srinagar-Gulmarg

Bus épique pour Tangmarg

Après avoir retrouvé Guy à son hôtel, nous décidons, après un passage au Tourism Office, de partir pour Gulmarg. Nous traversons donc la ville en rickshaw jusqu'au terminus de Batamalina.
Trajet assez épique : le bus semble se dilater tant on a l'impression que sa capacité augmente. Sur trois rangées de trois sièges, toute une famille se rue avec ses grands-pères, ses grosses fatmas et sa marmaille. Les gosses portent des poulets qui agitent dangereusement leurs pattes crochues à la hauteur des visages.
Le comble est atteint lorsque, en plein délire, un mouton est hissé dans cette masse humaine compacte. Un moment entre nos genoux, à l'arrière, ce mouton transitera au cours du voyage dans l'allée centrale, au fur et à mesure que les passagers, en se renouvelant, le poussent vers l'avant.


Un poulet et un mouton dans le bus de Srinagar à Tangmarg

Tangmarg, terminus de la ligne.
La station est dotée d'un accueil touristique avec bureaux mais sans commerces. Aucune sollicitation ne nous est faite du type "poney-poney", tel le fameux cri de la jungle srinagarienne "sikhara-sikhara". Plein de volonté, nous entamons donc par la route les quelques 10 kilomètres qui nous séparent de Gulmarg.


Rude ascension, aux pauses renouvelées

Il est de plus en plus dur de se relever, et, 10 mètres plus loin, on est aussi exténué qu'avant l'arrêt. Les locaux que nous croisons vont dix fois plus vite, mais dans l'autre sens. Ils nous regardent avec un respect mêlé de crainte : "Quels sont donc ces cinglés qui montent à pied ?".
Un finish qui nécessite le recours d'une volonté rarement mobilisée et nous obtenons enfin la récompense d'un effort aussi intense : douce vision que cette vallée de montagne dans laquelle vient s'inscrire un mignon village de maisons de bois. Sous le vol croisé de nombreux corbeaux, une animation équestre typique avec tous ces poneys qui traînent un peu partout. Autour, des montagnes et, pas très loin, des sommets enneigés. Altitude, 2600m.


Retour en taxi

Surprise tout à fait inattendue. La rencontre de D., assise à une terrasse dans la partie touristique du village, vient interrompre nos évaluations des différentes possibilités d'hébergement pour ce soir et d'excursions pour demain.
A peine une heure plus tard, nous rentrons en taxi pour Srinagar...

Changement d'hébergement dans le sens d'une amélioration de qualité.
Le Peer Palace est un house-boat avec 3 chambres et 3 salles de bain que se partagent D., Christian, Christine et son pote Patrick.
Douche, dîner servi dans la salle à manger et autres plaisirs...

Je ne me rends pas compte qu'une fée vient de manipuler sa baguette magique. L'environnement change, pas moi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires...

Suivre le blog par mail